-   LIVRE D'OR   -

pages   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20  
ajouter un nouveau commentaire
  Maman a écrit, le 28/09/2017 à 12H43 :
  Benjamin
A m'assoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu'il y en a
Te parler du bon temps qu'est mort et qui reviendra
En serrant dans ma main tes petits doigts...
C'était à nous cette chanson
Êt aujourd'hui encore....
Je veux la partager avec toi
Pour te souhaiter
Un bon anniversaire
Mon Grand fils
Ta maman qui t'aime
  Fabienne a écrit, le 20/09/2017 à 12H28 :
  Les chevaux fougueux
Font s'echapper la
Douce colombe
Comme s'est envolé
Benjamin
De ce monde
Parfois si injuste
  Maman a écrit, le 12/09/2017 à 09H32 :
  vertige du temps qui passe
vertige du temps passé!
Ce jour est arrivé
Qui marque â jamais
Que le temps qui nous sépare
Est le même que cela qui nous a été offert
Pour profiter de ta presence !
Ces quinze années auprès de toi
Ces quinze années sans toi
La toile des souvenirs s'effrite peu â peu
Mais il me reste de toi les souvenirs
De ton courage,de ta force
De ta joie de vivre de ton sourire
Jusqu'au dernier jour tu as posé ta main sur tes toiles
Êt cette trace de toi
Nous la gardons comme le plus précieux de nos trésors!
Merci Benjamin d'avoir été
Cet enfant
Si aimant
Si gentil
Êt si parfait â mes yeux de maman
Je t'aime êt tu me manques tant

  Béa Sarazin a écrit, le 10/09/2017 à 21H20 :
  Toujours avec toi en ce début septembre. Nous ne t'oublions pas cher Benjamin et pensons fort à toi et à tes parents, à Aude et à Victoria.
Une amie m'a fait découvrir ce poème de Marceline Desbordes Valmore "les séparés" et Julien Clerc l'a repris en musique : N'écris pas. Je te l'envoie cette année car il m'a fait penser à toi. Tu es dasn noc oeurs.

Les séparés (N'écris pas...)

N'écris pas. Je suis triste, et je voudrais m'éteindre.
Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau.
J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre,
Et frapper à mon coeur, c'est frapper au tombeau.
N'écris pas !

N'écris pas. N'apprenons qu'à mourir à nous-mêmes.
Ne demande qu'à Dieu... qu'à toi, si je t'aimais !
Au fond de ton absence écouter que tu m'aimes,
C'est entendre le ciel sans y monter jamais.
N'écris pas !

N'écris pas. Je te crains ; j'ai peur de ma mémoire ;
Elle a gardé ta voix qui m'appelle souvent.
Ne montre pas l'eau vive à qui ne peut la boire.
Une chère écriture est un portrait vivant.
N'écris pas !

N'écris pas ces doux mots que je n'ose plus lire :
Il semble que ta voix les répand sur mon coeur ;
Que je les vois brûler à travers ton sourire ;
Il semble qu'un baiser les empreint sur mon coeur.
N'écris pas !
  Maman a écrit, le 07/08/2017 à 17H21 :
  mon benjamin
La petite coccinelle nous accompagne dans notre voyage elle est venus se poser dans les cheveux de victoria
J'aimerais croire que nous soyons tous réunis et que ce soit ta manière de te joindre à nous!
Tu est là ans notre cœur et nous t'aimons
Maman

  Maman a écrit, le 31/03/2017 à 08H21 :
  Mon Benjamin
Mon silence n'est pas oubli
La douleur de ta perte est gravée
Au plus profond de mon être
Et m'accompagne au quotidien
Aujourd'hui c'est ta fête
Alors mon Benjaminn
Je suis là avec TOI
Et je pense à ton sourire et à ta joie
Et je t'envoie tout mon Amour de maman
  Maman a écrit, le 22/11/2016 à 20H10 :
  message pour aider notre entourage à leur faire comprendre notre douleur
Comprendre que lorsqu'on a volé un enfant à ses parents, on ne peut plus en plus, leur voler leur douleur en croyant les aider.
On ne peut pas, non plus,imposer à une telle douleur l'obligation d'entendre ou de supporter les douleurs collatérales de l'entourage désemparé qui ne peuvent être, en tout état de cause,que miettes de douleur quand bien même elles seraient grandes.
C'est une douleur qui ne se partage pas.meme entre les parents. Ils souffrent côté à côté êt c'est essentiel. Mais pas ensemble.cette douleur là n'est pas fusionnel les,au contraire de l'amour. Elle est SOLITUDE absolue.
L'entourage qui voudrait tant aider ne comprend pas.
Merci Hélène d'avoir mis en mots avec autant d'intelligence ce que nous ressentons depuis tant d'années, depuis ta disparition Benjamin qui nous a ton père et moi plongés dans une grande souffrance solitude êt sentiment d'incompréhension
A toi mon benjamin que tes parents n'oublient êt qui t'aiment toujours autant
  Maman a écrit, le 22/11/2016 à 19H58 :
  Mon benjamin
C'est un texte que nous venons de retrouver écrit par Helene une amie voisine qui garde précieusement tes oiseaux et qui nous avait dans notre douleur écrit ces lignes
J'ai envie de te les faire partager
"Narses'-comment cela s'appelle t'il,quand le jour se lève,comme aujourd'hui êt que tout est gâché ,êt que tout est saccagé, êt que l'air pourtant se respire,êt qu'on a tout perdu,que la ville brûle,que les innocents s'entretuent, mais que les coupables agonisent, dans un coin de jour qui se lève?comment s'appelle t'il?
-le mendiant:cela a un tre beau nom, cela s'appelle l'aurore"
Jean Giraudoux
Alors Hélène nous avait confiiez ce message
  Maman a écrit, le 28/09/2016 à 03H11 :
  Benjamin
Refaire le chemin
Qui m'amènerait vers toi
Ce matin là
Tu étais né
Te retrouver enfin
Et recommencer ensemble
Pouvoir te prendre dans mes bras
Et te dire mon amour pour toi
Mais mes bras sont vides de toi
Tu ne seras jamais plus là
Pour m'entendre te souhaiter
Joyeux ANNIVERSAIRE
  Fabienne a écrit, le 16/09/2016 à 17H00 :
  Le papillon s'est envolé
Mais vient toujours se poser sur nôtre épaule
Pour nous rappeler qu'il faut continuer
De sourire à la vie.
Toute notre affection
Fabienne
pages   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20  

Ajouter un nouveau commentaire :

Votre nom